Achète-on son diplôme en école de commerce ?  

 

Ironique comme article non ? Des étudiants en école de commerce qui vont vous expliquer à quoi servent les étudiants d’école de commerce. L’une des idées reçues les plus répandues est la suivante : les étudiants en école de commerce achètent leur diplôme. Cette idée a pour conséquence de déformer la réalité sur l’apport de l’école de commerce, mais également de sous-estimer les compétences des étudiants qui en sortent. Mais qu’en est-il réellement ? 

Efforçons-nous alors, nous, étudiants d’école de commerce – et donc principaux concernés –, de déconstruire cette pensée.   

 

Les bases de la connaissance : l’enseignement 

 

Le premier lieu d’apprentissage dans les écoles de commerce est assez traditionnel : une salle de classe, dans laquelle un professeur spécialisé dans un domaine ou un secteur fournit un apport théorique de connaissances. À Grenoble Ecole de Management, les étudiants apprennent en classe le cadre légal et humain d’une entreprise avec les cours de Droit et de Risques psycho-sociaux ; le cadre financier et comptable avec les cours de Finance et de Comptabilité ; la logistique avec les cours de Supply chain et de Gestion de projet. Le management étant au cœur de l’école de commerce, les étudiants bénéficient de cours de Management Stratégique et de Management Responsable par exemple. On leur enseigne également les différentes stratégies de prospection, de négociation, de vente avec les cours de Marketing et de Comportement vendeur, tout en passant par des enseignements plus théoriques sur la production de statistiques avec le cours de méthode d’aide à la décision, sur le digital avec les cours d’Excel, de Python ou de Littératie numérique. Le tout pouvant être enseigné en français, en anglais, voire en espagnol ou en allemand pour certains étudiants.  

Vous l’aurez compris, l’école de commerce a pour but de fournir un enseignement généraliste qui débloque un foisonnement de compétences à ses étudiants, qui développent hardskills et softskills.  

Chez GEM Junior Conseil, nous prolongeons cette base de connaissances avec des formations dispensées tous les jeudi après-midi par les étudiants de deuxième année qui transmettent leur savoir construit par leur année d’expérience, et par des partenaires tels que Devoteam ou Amaris Consulting. Nous en arrivons donc à notre deuxième point et non des moindres : les associations. 

 

Associations étudiantes : le lieu des expérimentations 

 

Le second lieu d’apprentissage est celui des associations, présentes dans toutes les Grandes Ecoles. C’est le moment où les étudiants mettent en pratique leurs enseignements théoriques. Les associations étudiantes sont calquées sur un modèle d’entreprise, pour mieux former les étudiants à évoluer dans ce milieu : il y a un président, un trésorier, un secrétaire, des responsables attitrés en fonction des besoins de la structure… Les associations aident également à développer des softskills et des capacités relationnelles, et ce sont surtout des lieux conviviaux dans lesquels des amitiés naissent inévitablement. On rejoint une association parce qu’elle nous permet de nous engager sur un sujet qui nous parle : le sport, la gastronomie, l’audiovisuel, la finance, la géopolitique, le monde du conseil 😉 

Être dans une association est une opportunité unique pour se former. Les associations étudiantes sont légitimes et ont gagné la confiance de nombreuses entreprises car l’implication de leurs membres dans ces structures traduit la vision désintéressée et passionnée qu’ils ont du travail et met en lumière leur capacité de responsabilisation. C’est pour cela qu’un grand nombre d’entreprises souhaitent collaborer avec elles pour gérer l’organisation d’un grand évènement par exemple, ou, dans le cadre d’une Junior-Entreprise, pour réaliser une étude de marché, de satisfaction, de notoriété…  

Au sein de GEM Junior Conseil, les étudiants bénéficient d’une expérience particulièrement professionnalisante puisque nous collaborons directement avec des professionnels – qu’ils soient des indépendants, des grands groupes comme PwC ou des associations comme la Ligue contre le cancer. Donnons, dans ce cadre, l’exemple d’une application concrète des enseignements dispensés à GEM : pour des études de la demande, nous récoltons des informations souvent à l’aide de questionnaires dont les réponses sont analysées et nous rédigeons des recommandations grâce aux méthodes statistiques d’aide à la décision apprises dans le cours du même nom.  

 

Le rôle des étudiants dans l’école de commerce  

 

Enfin l’atout majeur de l’école de commerce est certainement le temps. Le temps qui est donné aux étudiants pour mener leurs projets, faire des essais, se tromper, recommencer… Les étudiants en école de commerce ont le choix d’investir leur temps pour entreprendre et trouver leur voie. C’est pourquoi Grenoble Ecole de Management met en place des systèmes d’incubateur, des cours qui aident à l’introspection, des services spécialisés, pour accompagner les étudiants dans leurs démarches. 

De plus, l’école se veut être le point de rassemblement des étudiants, professeurs, professionnels, alumni liés à l’école, constituant ainsi un réseau de liens forts. Ce large réseau est composé notamment du réseau de GEM Junior Conseil, qui regroupe 38 mandats d’étudiants. 

 

On pourrait tenter de définir le rôle d’un étudiant en école de commerce de la façon suivante : savoir tirer le meilleur parti des opportunités, des connaissances et compétences développées dans l’école pour mener à bien des projets qui ont du sens pour lui. Lorsqu’ils ont trouvé le domaine qui les intéressent, les étudiants s’engagent avec une association, et défendent avec ferveur leurs engagements par la réalisation d’activités et de projets concrets.  

 

Si l’on pouvait tirer une conclusion de cet article, ce serait que la capacité d’adaptation des jeunes à une société et un marché du travail en constante évolution est stupéfiante, mais compréhensible, car ce sont ceux qui vont bientôt devoir s’y insérer. Si vous trouviez cela surprenant que des grands groupes sous-traitent certaines de leurs missions à des associations étudiantes, on espère que cet article a changé quelque peu votre point de vue. Le fait que les entreprises accordent leur confiance aux étudiants d’école de commerce dans la réalisation de leurs projets, bien qu’ils soient débutants pour la plupart, témoigne de la valeur ajoutée qu’ils ont intrinsèquement. Les jeunes c’est l’avenir, c’est vieux comme le monde !